Evènement

Le numérique au Service de l’Agro-business féminin au cœur d’un atelier inédit à Atakpamé

Du 1er au 3 décembre 2023, la ville d’Atakpamé au Togo a accueilli un atelier qui a rassemblé une trentaine d’Alumni du DAAD, des étudiants et des chercheurs d’Afrique de l’Ouest. Organisé sous le thème « La dynamique du digital pour un agro-business inclusif : opportunités d’affaires et défis pour les femmes », cet événement a été une initiative visionnaire de Mme Aokou Solange, Agro-économiste et Alumni du DAAD, avec le soutien financier du DAAD (Deutscher Akademisher Austaush-Dienst – Service Allemand d’échanges Académiques).

 

Le numérique au Service de l’Agro-business féminin

 

L’objectif principal de cet atelier stratégique était de renforcer les compétences des participants dans l’application des outils numériques à l’agrobusiness. Aligné avec la vision gouvernementale togolaise de favoriser l’inclusion des femmes dans les secteurs technologique et agricole, l’événement s’est concentré sur les opportunités offertes par les technologies de l’information et de la communication (TIC).

 

Mme Aokou Solange, dans son discours inaugural, a souligné le rôle crucial des TIC dans l’autonomisation économique des femmes. Elle a également mis en lumière les défis sociaux et culturels qui entravent l’accès des femmes aux solutions digitales, les reléguant souvent à des rôles d’utilisatrices plutôt que de conceptrices. Ces barrières, a-t-elle averti, peuvent conduire à une exclusion numérique et à une dépendance excessive aux plateformes technologiques, mettant en danger le contrôle des données agricoles par les femmes.

 

Équilibrer opportunités et risques

 

L’atelier s’est efforcé de trouver un équilibre entre les opportunités et les risques de l’agro-business numérique pour les femmes. Les participantes ont bénéficié de formations spécialisées axées sur les technologies numériques du marketing, de la communication et du management en ligne. Des sessions pratiques ont permis aux femmes actives dans le secteur de découvrir des astuces pour prendre les rênes, plaidant ainsi pour la suppression des barrières de genre.

 

Parmi les modules dispensés figuraient des sujets tels que la distinction entre le digital, le numérique et les TIC, les opportunités et les risques du monde digital agricole, l’agrobusiness et les TIC, le genre transformationnel, les créneaux porteurs agricoles digitalisés, et les enjeux du numérique dans le développement du leadership féminin.

Des visites enrichissantes en marge de l’atelier

 

 

La première visite a transporté le groupe à la Nouvelle Société de Commercialisation des Produits Agroalimentaires (NSCPA), un acteur majeur dans la transformation du manioc en amidon. Sous la guidance de M. Ognakitan, Directeur de cette structure, les participantes ont eu l’occasion unique de plonger dans le processus complexe de transformation du manioc en amidon.

Au cours de la visite guidée, M. Ognakitan a partagé des insights précieux sur les différentes étapes, depuis l’approvisionnement en manioc jusqu’à la production finale d’amidon. Les participantes ont pu comprendre l’impact significatif des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’optimisation de ces processus. La digitalisation a émergé comme un outil crucial pour améliorer l’efficacité opérationnelle, renforcer la traçabilité des produits, et surtout, accroître la visibilité des produits agricoles sur les marchés nationaux et internationaux.

 

Les échanges fructueux lors de cette visite ont jeté les bases d’une compréhension approfondie des synergies possibles entre l’agro-business et les TIC, soulignant ainsi l’importance d’adopter des solutions numériques pour stimuler la croissance du secteur.

La deuxième visite s’est déroulée au sein de l’association GICO, qui signifie « Genre et Initiatives dans une Communauté Organisée ». Cette étape a fourni une opportunité précieuse aux participantes pour engager des discussions approfondies sur les défis spécifiques auxquels les femmes sont confrontées dans le domaine de l’agrobusiness.

Les membres de l’association GICO ont partagé leurs expériences et leurs témoignages sur les réalités quotidiennes auxquelles les femmes sont confrontées dans le secteur agricole. Les participantes ont eu la possibilité d’écouter des récits inspirants de femmes leaders qui ont surmonté des obstacles, créé des initiatives innovantes et ont contribué à transformer le paysage de l’agro-business dans leur communauté.

 

Cette visite a été une occasion privilégiée de comprendre les défis socio-économiques auxquels les femmes font face et d’explorer des stratégies concrètes pour renforcer leur rôle dans le secteur agroalimentaire. Les discussions ouvertes et les partages d’expériences ont favorisé une atmosphère d’apprentissage collaboratif, encourageant les participantes à envisager des solutions novatrices pour promouvoir l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes dans l’agro-business.

Ces visites ont apporté une dimension pratique et concrète à l’atelier, offrant aux participantes l’opportunité de relier les connaissances théoriques acquises pendant les sessions à des situations réelles. Les deux lieux visités ont non seulement élargi leurs horizons, mais ont également inspiré de nouvelles idées et perspectives pour l’avenir du secteur agro-business à l’ère du numérique.

 

 

 

Une initiative qui ouvre de nouvelles perspectives

 

L’atelier a réussi à créer un espace d’apprentissage, d’échange et de réflexion sur des questions cruciales pour l’inclusion des femmes dans l’agrobusiness numérique. Les visites en marge ont non seulement offert des perspectives pratiques, mais ont également permis de connecter les participantes avec des acteurs clés du secteur, renforçant ainsi la portée et l’impact de l’initiative.

Cet atelier pionnier s’inscrit dans une nouvelle ère où le numérique devient un catalyseur pour l’autonomisation économique des femmes dans le secteur de l’agrobusiness. Les connaissances acquises et les réseaux établis lors de cet événement ouvrent de nouvelles perspectives pour un futur où plus de femmes jouent un rôle central dans le développement agricole, soutenues par les avancées numériques.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page