Politique

UFC : des manœuvres pour organiser un faux congrès en catimini déjouées

 

 

L’Union des Forces du Changement (UFC) se retrouve une fois de plus plongée dans la controverse, cette fois-ci en raison d’allégations graves de faux et usage de faux. Alors que le parti politique avait déjà fait face à des turbulences lors de son récent congrès, de nouveaux développements suggèrent que certains individus au sein de l’UFC n’ont pas appris de leurs erreurs passées.

 

Le Secrétaire Général par Intérim de l’UFC a émis un communiqué cinglant, dénonçant une tentative de tenir un congrès clandestin orchestré par un groupe se faisant appeler le « Bureau Directeur ». Ce groupe aurait franchi une ligne inacceptable en falsifiant la signature du Président National, Gilchrist Olympio. Cet acte de falsification est une insulte à l’intégrité du parti et à ses membres, démontrant un manque flagrant de respect envers les militants et sympathisants de l’UFC.

 

Le fait de manipuler délibérément la signature du Président National pour servir leurs propres intérêts témoigne d’un mépris troublant envers les principes démocratiques et les valeurs éthiques. En invitant Jean-Claude Homawoo à signer au nom de Gilchrist Olympio pour approuver le congrès, ces individus ont exposé leur intention de contourner les processus légitimes et de dénaturer la voix de la direction du parti. Le fameux congrès, dont nous avons eu copie de l’invitation devrait se tenir ce samedi 12août à 7h 00 à la salle de conférence de la Place des Loisirs Nathanel à Adidoadin.

 

Cette nouvelle manœuvre désobligeante révèle également une tentative persistante de saper la stabilité et l’unité de l’UFC. Malgré les avertissements et les enseignements tirés du passé, certains semblent toujours déterminés à diviser et affaiblir le parti. En s’engageant dans des actions illégales et non éthiques, ces individus compromettent la crédibilité et l’intégrité de l’UFC.

 

Il est impératif que les membres de l’UFC restent vigilants face à de telles tentatives de subversion interne. L’appel du Secrétaire Général par Intérim à la vigilance est une invitation à résister aux manœuvres sournoises des ennemis du parti et à œuvrer pour la préservation des valeurs fondamentales de l’UFC.

 

L’invitation au congrès statutaire, signée de manière frauduleuse, témoigne de la témérité de ces individus qui agissent en marge de l’éthique et de la légalité. Les valeurs démocratiques, la transparence et la loyauté envers les membres sont les piliers d’un parti politique solide. Les actions de ceux qui contournent ces principes sapent non seulement l’UFC, mais également la confiance du public envers la politique en général.

 

Il est impératif que les responsables de ces actes soient tenus pour responsables de leurs actions. La crédibilité et la réputation de l’UFC doivent être préservées et rétablies, et cela passe par la réprimande de ceux qui ont enfreint les normes éthiques et légales du parti.

En fin de compte, les membres de l’UFC ont l’opportunité de montrer leur dévouement aux idéaux du parti en rejetant toute manipulation ou manœuvre déloyale. La vigilance et l’intégrité sont des remparts contre ceux qui cherchent à déstabiliser et à compromettre les fondements mêmes de l’UFC.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page