Actualités

Tensions transfrontalières :  le torchon brûle entre le Togo  et le Ghana

"Tensions transfrontalières : Le Togo revendique le lac Volta lors de négociations sur le projet d'approvisionnement en eau avec le Ghana"

Indignation des autorités ghanéennes suite à la tentative de revendication du lac Volta par le Togo lors des pourparlers sur le projet d’approvisionnement en eau transfrontalier Sogakofe-Lomé.

 

Selon le Ghanaian Times, le Directeur général de la Ghana Water Company Limited (GWCL), Dr Clifford Braimah, a révélé cette situation lors de sa comparution devant la commission des comptes publics du Parlement à Accra.

 

Les négociations entre le Ghana et le Togo concernant le projet ont été lentes, mais les deux parties cherchent un terrain d’entente avant de le lancer. Cependant, des divergences importantes subsistent.

 

« Les Togolais veulent transférer tous les risques liés au projet sur les Ghanéens, mais ils prélèvent 85 % de l’eau à produire. Ils souhaitent prendre de l’eau brute et la traiter eux-mêmes. Nous ne pouvons pas permettre de prélever de l’eau brute et de laisser les communautés le long de la ligne sans les connecter », a déclaré le Dr Braimah.

 

Il a également ajouté : « Nous voulons traiter l’eau à Sogakofe et l’acheminer vers Lomé pour que les gens le long de la ligne puissent également en bénéficier… Ils veulent même revendiquer la propriété de la ressource que nous partageons dans la Volta, et ils ne veulent pas payer pour cela. Cependant, nous estimons que l’eau provient du Burkina Faso. »

 

Le projet d’approvisionnement en eau transfrontalier Sogakofe-Lomé a pour objectif de transférer l’eau traitée de Sogakofe, dans la région de la Volta, vers la capitale togolaise, Lomé. En 2005, le coût estimé de ce projet était de 110 millions de dollars.

 

Pour l’instant, les autorités togolaises n’ont pas encore réagi à cette situation. Des développements supplémentaires sont attendus sur ce sujet.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page