International

Les Nouveaux Hommes Forts du Niger : le  CNSP annoncé

 

 

 

Le 26 juillet, aux alentours de 23h30, l’armée nigérienne a pris tout le pays par surprise en annonçant la création d’un Conseil National de Sauvegarde de la Patrie CNSP. Dans le même temps, la Constitution a été suspendue, et un couvre-feu a été instauré. Les frontières du Niger sont également fermées jusqu’à nouvel ordre. La déclaration a été faite par le colonel Amadou Abdramane, vêtu d’une tenue militaire bleue, qui a brièvement pris la parole à la télévision nationale au nom du CNSP.

 

Le colonel Abdramane a expliqué que cette décision résultait de la détérioration continue de la situation sécuritaire et de la mauvaise gouvernance économique et sociale du pays. Le CNSP affirme cependant son engagement à respecter tous les engagements internationaux pris par le Niger, tout en assurant le respect des droits humains des autorités déchues.

 

Parmi les gradés qui accompagnaient le colonel Abdramane, on retrouvait le général Abdourahmane Tchiani et le colonel Ibroh Amadou Bacharou, patrons de la garde présidentielle, qui se sont retournés contre le président Mohamed Bazoum. Le général Moussa Salaou Barmou, chef des forces spéciales, ainsi que le haut commandant en second de la garde nationale, Ahmed Sidian, étaient également présents. Cependant, les détails concernant la prise de pouvoir ne sont pas encore connus.

 

L’avenir de Mohamed Bazoum reste incertain, car il est actuellement retenu depuis le matin du 26 juillet dans sa résidence par des éléments de la garde présidentielle. Son épouse et son fils se trouvent avec lui, tandis que ses filles sont à Paris, selon les informations recueillies.

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page