Politique

LTDH : 33 ans de lutte dans un Etat de non droit  

Le 20 juillet 2023, la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) a célébré ses trente-trois ans d’existence malgré une ambiance de terreur et d’insécurité. Fondée en 1990, la LTDH fut la première association à défier la dictature militaire en vigueur au Togo à l’époque, bravant ainsi l’interdiction des partis politiques en dehors du parti unique. Bien que le pouvoir illégitime ait fini par leur accorder un récépissé en 2006, la lutte pour les droits de l’homme et la liberté continue.

 

Le parcours de la LTDH a été semé d’obstacles, avec des militants exilés ou perdant la vie dans la défense de leurs idéaux. Malgré les intimidations et les menaces de mort, l’association n’a jamais cédé dans sa détermination à lutter pour les droits du peuple togolais. Elle a été impliquée dans le mouvement de 1991 pour l’abolition du parti unique, contribuant ainsi à faire avancer les droits et la liberté dans le pays.

 

Le message de la LTDH reste celui de l’espoir : le peuple togolais triomphera de la tyrannie, et la lutte pour les droits, la libération et l’indépendance du pays se poursuit.

Ce 20 juillet 2023, la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme a fêté trente-trois ans d’existence dans une ambiance de terreur et d’insécurité. Créée le 20 juillet 1990, cette association a été la toute première à se déclarer en violant la loi arbitraire du RPT, le parti unique de malheur, qui interdisait toute association et parti politique en dehors de ses rangs. Le pouvoir illégitime ne nous remit notre récépissé que seize ans plus tard, en 2006, pour sauver la face.

Ce soir-là, le 20 juillet 1990, vers 18 heures 30, les membres fondateurs prêts à défier la dictature militaire haïe par les Togolais, ont posé un acte salutaire et fondateur.  Ceux qui ont pris la fuite en découvrant des agents secrets en tenue civile attendant sur le trottoir du restaurant La Pirogue comme de simples invités pour commettre l’acte de profanation politique, l’ont regretté amèrement, car il s’agissait d’affronter la peur qui servait de béquille à un pouvoir médiocre et liberticide.

Le temps a fait son œuvre. Nombre de fondateurs sont décédés sans avoir vu leur idéal de débarrasser le Togo de la dictature obscurantiste, s’accomplir. Mais la lutte continue grâce au sacerdoce de militants et de dirigeants qui ont su faire leur devoir patriotique avec exigence et sacrifice. Quand vint une manœuvre traîtresse de vendre la LTDH aux ennemis du peuple, les militants y mirent fin sans transiger avec des voies biaisées et crapuleuses annonciatrices d’une mise à mort. Et ce, par amour du peuple.

Le parcours fut difficile. Les victimes dans nos rangs sont nombreuses entre ceux qui ont été contraints à l’exil et ceux qui ont perdu la vie. L’encerclement du siège à plusieurs reprises lors d’évènements politiques sanglants pour intimider les victimes et la direction, ainsi que les menaces de mort, n’ont pas eu raison de la détermination de la Ligue.

Elle fut l’une des associations du Front des Associations pour le Renouveau (FAR) en 1991, qui ont exigé et obtenu l’abolition du parti unique si inique.

Le peuple togolais triomphera de la tyrannie. La lutte continue pour la conquête des droits, de la libération et de l’indépendance.

 

Ayayi Togoata APÉDO-AMAH

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page