Politique

Togo : Faure Gnassingbé, la curiosité africaine !

Il n’a pu tenir et résister jusqu’au bout dans son projet d’un nouveau mandat comme Alassane Ouattara qui fait son 3e mandat, comme le Prof. Alpha Condé avant le coup d’état et Faure Gnassingbé qui lui, bouclera très bientôt son 4e mandat. Macky Sall, le chef de l’Etat sénégalais, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a, malgré ses ambitions à peine voilées de briguer un 3e mandat, jeté l’éponge ce lundi, préférant sortir par la grande porte. Une décision qui remet au goût du jour, cette curiosité africaine qu’est le « Jeune doyen » togolais, Faure Gnassingbé.

 

 

« Mes chers compatriotes, ma décision longuement et mûrement réfléchie est de ne pas être candidat à la prochaine élection du 25 février 2024 », a déclaré ce lundi soir, le président Macky dans une allocution à la Radio-Télévision Sénégalaise (RTS). « Le Sénégal dépasse ma personne et il est rempli de leaders capables de pousser le pays vers l’émergence », a-t-il ajouté avant de préciser : « J’ai une claire conscience et mémoire de ce que j’ai dit, écrit et répété… c’est-à-dire que le mandat de 2019 était mon second et dernier mandat. »

 

 

 

Ainsi a-t-il choisi de sauver la démocratie sénégalaise. Une démocratie qui a tellement chancelé ces derniers temps avec une trentaine de sénégalais décédés alors qu’on aurait pu éviter ces morts si ce discours sans nul doute historique du 03 juillet 2023 était plus tôt prononcé, ou si le président avait très tôt tué le suspense au sujet d’un éventuel 3e mandat qui provoquait des passions convulsives et énergies vives au sein de la cité des Téranga. Au demeurant, c’est la nation sénégalaise qui en sort grandie et affranchie des vilenies politiques et autocratiques que nourrissaient le président Macky et ses suppôts, soutiens qui l’appelaient à foncer droit dans le mur en faisant acte d’une nouvelle candidature à la présidentielle de 2024 et donc à un mandat indu. Or, « il vaut mieux quitter les choses avant que les choses ne vous quittent ».

 

Macky l’a compris tandis que Faure Gnassingbé rusait toujours. Arrivé au pouvoir avant tous les présidents actuels de la CEDEAO, le « Jeune doyen » comme il s’y plaît, et comme Alassane Dramane Ouattara l’appelait, Faure Gnassingbé, le président togolais s’incruste depuis des années et ne donne le moindre indice de départ du pouvoir. Dix-huit (18) années que cela dur, ajoutées au long règne de 38 années de son géniteur et prédécesseur, les Gnassingbé 1 et 2 bâtissent depuis lors et peut-être sans la vouloir, une dynastie décriée depuis plusieurs décennies. « Pour que la démocratie s’installe en Afrique, il faut qu’on fasse 2 ou 3 mandats », disait le président Faure devant les caméras de la deutsche welle. Beau discours aux actions controversées.

 

Car, dans la réalité, l’homme fait déjà son 4e mandat, impatient du 5e . Des faits qui le particularisent dans la sousrégion, Faure, devenant une curiosité africaine. Quels peuvent-être ses ressentis si les pairs viennent et s’en vont ? Car, sous ses yeux, plusieurs nations respectueuses du jeu démocratique, ont changé de président. Il s’agit, entre autres, du Bénin de Dr Thomas Yayi Boni, du Niger de Issoufou Mahamadou, du Nigeria de Goodluck Jonathan et de Muhammad Buhari, du Liberia Ellen Johnson Sirleaf sans oublier Sarkozy et Hollande en France ou Bush, Obama et Trump aux États-Unis. Ici, l’on sourit au son de « Jeune doyen ».

 

N’est-ce pas une posture qui, en réalité, devrait être gênante, renvoyant l’image d’être otage du pouvoir et de l’immobilisme politique ? A l’approche du prochain scrutin présidentiel en 2025 au Togo, l’on entend déjà au sein de la masse profiteuse qui gravite autour du président : « 2025, Miagba tenter» (nous allons encore tenter). Un message qui renvoie à la probabilité d’une nouvelle candidature du président Faure et à un 5e mandat automatique et indu lorsqu’on connaît l’histoire des élections faussées, contestées et ensanglantées au Togo. De toutes ces réalités, il ne reste qu’à se poser la question suivante : Combien de temps, restera-t-il incrusté ?

 

 

LA MANCHETTE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page