Actualités

Crise: Faure Gnassingbé dépêche un émissaire en Côte d’Ivoire

La pression n’est toujours pas retombée au Conseil de l’Entente. Face à la reconduction de la grève du personnel jusqu’au 30 juin, Faure Gnassingbé, Président en exercice du Conseil de l’Entente, saisi par courrier officiel, a dépêché dans la capitale ivoirienne, le ministre Gilbert Bawara, pour écouter toutes les parties et entamer une médiation pour un retour au calme.

 

 

 

A Abidjan en début de semaine, l’émissaire du Président Faure Gnassingbé n’a pas voulu perdre du temps. En bon médiateur, le ministre de la Fonction Publique, du Travail et du Dialogue Social, Gilbert Bawara, a rencontré l’ensemble des protagonistes de la crise. Il a tout à tour échangé avec le Secrétaire Exécutif décrié, Marcel Amon-Tanoh, son adjoint, Idi Ali, et d’autres personnalités en fonction au Conseil de l’Entente. Selon nos informations, le ministre Gilbert Bawara a ensuite été reçue en audience à la Présidence de la République de Côte d’Ivoire. Du côté du personnel, il est prévu une réunion ce jeudi 29 juin pour faire le point de la visite de l’émissaire du Président Faure Gnassingbé. On apprend que la présence du ministre Gilbert Bawara dans la capitale ivoirienne est le signe que le Président en exercice du Conseil de l’Entente est sensible à la situation en cours et s’implique personnellement pour trouver une solution à la crise. « On connaît bien le ministre Gilbert Bawara pour sa rigueur, sa maîtrise des sujets, son expérience en matière de résolution des conflits, et ses compétences. Homme politique très respecté, il a le sens de la mesure et dispose d’un bagage solide dans le domaine de la médiation. Sa présence à Abidjan signifie que les lignes sont en train de bouger », commente un diplomate proche de l’institution.

 

 

Dans une lettre adressée au Président Faure Gnassingbé, le personnel statutaire et fonctionnaire du Conseil de l’Entente relève principalement des « dérives dans la gouvernance administrative et locale, la gestion du projet de construction de la Tour Entente et la gouvernance financière » par le Secrétaire Exécutif Marcel Amon-Tanoh. Le personnel dénonce l’augmentation substantielle de la masse salariale causée par les recrutements, le nonrespect des procédures de dépenses et de passation des marchés, la révision à la hausse du barème des frais de mission du Secrétariat Exécutif dans un contexte de rareté des ressources financières, l’instauration à l’avantage du Secrétaire Exécutif de frais journaliers de représentation de 400.000 FCFA en plus des frais journaliers de mission, sans aucune obligation de justification, des missions pléthoriques et onéreuses à travers le monde au détriment des activités de développement pour le bien-être des populations de l’Espace Entente, et la réalisation d’investissements importants sur le site de relocalisation temporaire qui n’est pas la propriété du Conseil de l’Entente. Il est aussi relevé des dépenses de prestige, notamment des missions du Secrétaire Exécutif dont le montant total se chiffre à plus de 300 millions FCFA depuis son arrivée, de même que l’utilisation d’une nouvelle charte graphique (logo, fanion, etc.) Il est également fait cas du recrutement gré à gré d’un nouveau prestataire pour une enveloppe de plus d’un milliard FCFA pour assurer des missions de Maîtrise d’Ouvrage Déléguée, alors que le projet de construction du siège du Conseil de l’Entente dispose déjà d’une mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage, donc un doublon injustifié, la conduite de missions très onéreuses, généralement sans les services techniques, au Maroc (siège de l’entreprise en charge de la construction), à Paris, NewYork, sur le budget du projet et parfois concomitamment sur le budget du Secrétariat Exécutif. Toujours selon le personnel, une augmentation du coût de construction du projet de plusieurs milliards FCFA est en train d’être envisagée, alors que le contrat conclu avec le prestataire est forfaitaire et non révisable.

 

 

 

La Nouvelle TRIBUNE / jeudi 29 juin 2023

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page