Politique

Togo : Fabre persiste et signe…  

 

 

Le Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) Jean Pierre Fabre a récemment exprimé une fois de plus ses préoccupations concernant le recensement électoral en cours au Togo, appelant à une reprise des opérations dans la zone 1, tout comme d’autres leaders de l’opposition. Au micro du correspondant de RFI, Peter Dogbé, il a révélé qu’il existait une volonté d’organiser un recensement frauduleux.

 

Bien que le recensement électoral ait été clôturé le 14 juin dernier par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), il reste un sujet d’actualité au sein de l’opposition togolaise. Cette fois-ci, c’est le chef de l’ANC qui s’est exprimé pour dénoncer les multiples irrégularités et proposer un cadre de discussion avec le pouvoir en place.

 

Dans son intervention sur les ondes de RFI, il n’a pas mâché ses mots en déclarant que le recensement s’était déroulé très mal. Il a également dénoncé une volonté d’organiser un recensement frauduleux. Ainsi, il ne s’agit plus seulement de problèmes techniques ou de manque de moyens de la part de la CENI, mais plutôt d’un processus délibérément mis en place pour défavoriser une partie de la population togolaise.

 

Il est évident que les opérations préliminaires à la convocation des citoyens togolais aux urnes manquent de sérénité. Si le recensement est déjà qualifié de frauduleux, qu’en est-il des élections qui en découleront ?

 

Cependant, Jean-Pierre Fabre a indiqué que son parti avait saisi le ministre de l’Administration territoriale d’une lettre demandant la réunion du Cadre Permanent de Concertation (CPC) pour examiner plusieurs questions en suspens, telles que la poursuite du recensement dans la zone Maritime, l’annulation des inscriptions des mineurs et des étrangers dans la région de Kara, etc.

 

Il est clair que l’opposition togolaise maintient une pression constante sur les autorités pour garantir un processus électoral transparent et équitable. La demande de reprise du recensement dans certaines zones et la volonté de dialogue exprimée par Jean-Pierre Fabre sont des initiatives visant à assurer des élections justes et démocratiques au Togo.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page