Politique

Togo: le CAR aux portes d’un procès

C’est bien loin d’être terminé au Comité d’action pour le renouveau (CAR). Car, après l’échec du congrès des 29 et 30 avril 2023 et l’installation du bureau contesté de Yao Daté, c’est autour du contrôle du siège du parti que se mène désormais la bataille des frères rivaux. Une situation qui risque de finir devant les tribunaux si rien n’est fait.

 

 

ontre vents et marées, Yao Daté, le président contesté du CAR, avance. Lui et son équipe ont tenu le 05 juin 2023 au siège du parti, la première réunion du bureau élu le 27 mai 2023 à l’issue du 5e congrès statutaire de leur parti. « Notre premier chantier consiste à tendre la main à nos frères et sœurs qui sont partis. Nous leur tendons la main et leur disons que dans un match de football, il y a toujours un gagnant et un perdant, c’est la vie. J’ai l’espoir qu’ils reviendront », a lancé Yao Daté depuis le siège du parti à Lomé. Mais M. Daté ne fait pas l’unanimité au sein du parti du Bélier noir de Kouvé. Comme il le disait, il y a des frustrés qui sont partis, sinon beaucoup de cadres qui ont rejoint le camp qui lui est opposé. Ils sont, entre autres, Nador Awuku, figure de proue, Togui Dagban et Jean Kissi. D’ailleurs, quelques jours avant le 5e congrès contesté qui porta Daté à la présidence du parti, Awuku Nador, 1er vice-président du bureau de la transition mis sur pied à l’issue de l’échec du congrès des 29 et 30 avril, a animé une conférence de presse au domicile de feu président fondateur du parti, Me Yaovi Agboyibo, pour mettre sérieusement en garde les initiateurs du projet d’élection du 27 mai 2023. Il était aux côtés de Mme Akossiwa Yemey, 2ème vice-présidente, Jean Kissi, Secrétaire national, Kondo Akomabou, chargé de la communication, Ama Worou, trésorière générale, Yesu Tona, 1er conseiller et de Abdoulrahim Tchassanti, 2ème conseiller. Ils sont tous présentés comme les membres du bureau de la transition dont le président n’est autre que M. Konlani Yendouban.

 

« Les membres du bureau de la transition lancent un appel vibrant au président (Konlani Yendouban, ndlr) et ses compagnons de reconsidérer leur position. Dans le cas contraire, ils seront tenus pour responsables des désordres au sein du parti », peut-on lire dans une déclaration liminaire dont notre rédaction a copie. En fait, les membres du bureau de la transition dénoncent l’attitude du président Konlani, accusé d’avoir fait volte-face en convoquant unilatéralement un autre congrès sur le 27 mai 2023, après avoir luimême signé et transmis les actes du congrès avorté d’avril 2023 au ministère de tutelle. Aussi les conférenciers ontils informé la presse, avoir adressé une lettre au ministre de l’administration territoriale pour lui demander d’interdire la reprise du 5ème congrès du CAR. Une autre lettre a été envoyée par voie d’huissier au responsable de l’Hôtel MUGET, pour lui dire d’éviter d’accueillir les travaux du congrès querellé. Des démarches sans succès, car quoique contesté, Yao Daté est aujourd’hui appelé le président du CAR qui se retrouve, peut-être, malgré lui, dans une autre bataille de contrôle du siège du parti.

 

 

Bataille du siège…

 

 

La guerre des clans au CAR, s’est transportée autour du siège du parti. Qui prendra le contrôle ? Difficile de répondre avec précisions. Car, après l’installation du président Yao Daté au siège et la tenue de réunion de son bureau, c’est le tour des membres du bureau de transition de tenir leur réunion au même lieu. D’après nos informations, le camp Daté a fait changer toutes les serrures du siège après leur réunion. Comme réponse du berger à la bergère, les membres de la transition y ont également tenu leur réunion, après avoir fait sauter les serrures et placer de nouvelles. « C’est le CAR officiel, légal et légitime incarné par le bureau de la transition installé par le congrès des 29 et 30 avril » 2023, a martelé M. Awuku, en présence de ses soutiens. Il poursuit : « L’objet de la réunion, c’est pour informer tous ceux qui soutiennent la transition des démarches que nous sommes en train de faire pour que la transition s’installe et aille de l’avant… nous avons voulu marquer la réunion d’aujourd’hui du sceau du parti », a-t-il expliqué, en qualifiant de réunion des « frondeurs », la cérémonie d’installation du nouveau président Yao Daté et de son bureau national tenue au siège du parti. Aux dernières nouvelles, le camp Daté est revenu à la charge pour faire sauter toutes les serrures du camp Awuku, et replacer de nouvelles. Le camp Awuku n’a pas encore réagi. Ainsi, de mal en pis, la saga au sein du CAR ne fait que commencer. Qui l’emportera ? La question demeure… Et sans aucun esprit de discernement, de lucidité et d’humilité dans les deux camps rivaux pour sauver les meubles, la probabilité qu’ils se retrouvent devant les tribunaux pour trancher le litige est aussi forte que l’éventualité d’une scission consommée pouvant aboutir à la naissance d’un autre parti politique dont la plupart des cadres et membres seront issus du CAR. L’UFC et l’ANC ; NDP et NDPD en sont une illustration. Dans ce sens, le CAR, Comité d’Action pour le Renouveau et le CARD, Comité d’Action pour le Renouveau Démocratique, n’est pas à exclure si, les choses restent en l’état.

LA MANCHETTE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page