Politique

Togo/Politique : Yao Date du CAR rejoint Adjamagbo-Johnson et Fabre

 

 

Le   Comité d’Action pour le Renouveau (CAR)  vient de rejoindre la la Dynamique pour la majorité du peuple (DMP)  et Alliance nationale pour le changement (ANC) qui  ont exprimé leur préoccupation commune concernant les opérations de recensement électoral en cours. Le CAR, lors de son congrès statutaire du 27 mai 2023, a appelé la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le gouvernement à reprendre les opérations de recensement dans la zone 1, en raison des difficultés rencontrées et de l’impact sur une grande partie de la population n’ayant pas pu se faire recenser. Le CAR estime que cette situation pourrait engendrer des tensions et demande aux autorités de tout mettre en œuvre pour corriger la situation.

« Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) suit avec la plus grande attention la ‘situation concernant les opérations de recensement électoral qui sont d’une importance capitale pour les prochaines élections. Le CAR lors de son congrès statutaire du 27 mai 2023 a interpellé la CENI et le Gouvernement les invitant à la reprise des opérations du recensement dans la zone 1 eu égard aux multiples difficultés constatées et qui ont empêché une grande partie des populations de la zone 1 de se faire recenser. Vu que ce constat a été fait et reconnu par le Gouvernement lors du conseil des ministres du 8 mai 2023 de même que la CENI dans son communiqué numéro 003 du 05 mai 2023; Le CAR estime que le nombre de Togolaises et Togolais de tout bord politique, privés de carte d’électeur dans la zone est très important et pourra constituer une source de tension. Par conséquent, le CAR invite le Gouvernement et la CENI à tout mettre en œuvre pour corriger cette situation en reprenant pour quelques jours les opérations de recensement dans la zone 1 », a indiqué YAO DATE, président du CAR dans un communiqué

 

La DMP soutient également la nécessité de reprendre le recensement dans la zone 1 avant de nettoyer les listes électorales. Elle rappelle que selon le code électoral togolais, tout citoyen en âge de voter a le droit de s’inscrire sur la liste électorale. La DMP en appelle à la responsabilité du président de la CENI pour garantir le respect de ce droit et interpelle les partis politiques de l’opposition siégeant à la CENI pour qu’ils défendent les droits des citoyens togolais. Elle appelle également à une synergie d’action entre les partis d’opposition pour défendre les lois de la République et les droits des citoyens.

 

De son côté, l’ANC maintient ses déclarations selon lesquelles le recensement électoral ne s’est pas déroulé de manière optimale, notamment dans la zone 1. Le parti demande la reprise des opérations de recensement dans cette zone, estimant que le refus de la CENI équivaudrait à une violation de la constitution et du Code électoral. L’ANC appelle également à la tenue urgente d’une réunion du Cadre permanent de concertation (CPC), un forum politique visant à aborder la question cruciale du fichier électoral.

 

Ainsi, les trois partis politiques ou regroupements de partis (CAR, DMP et ANC) convergent sur la nécessité de reprendre les opérations de recensement dans la zone 1 et mettent en avant l’importance de garantir la transparence et l’intégrité des processus électoraux au Togo. Les prochains jours seront déterminants, avec la publication imminente des listes provisoires, offrant ainsi aux citoyens exclus de ces listes la possibilité de régulariser leur situation auprès de la CENI.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page