Environnement

Togo/ Plage de Lomé: un vrai désastre (vidéo)

 

Lomé, la capitale togolaise autrefois réputée pour ses plages sablonneuses et son accueil chaleureux, est aujourd’hui confrontée à un problème alarmant : l’insalubrité persistante de sa plage. Ce joyau naturel est devenu le reflet d’une négligence grandissante, posant des défis majeurs en matière de santé publique, d’environnement et de sécurité. Dans ce dossier, nous souhaitons mettre en lumière cette situation préoccupante et interpeller les décideurs afin qu’ils prennent des mesures urgentes pour y remédier.

 

La dégradation inquiétante de la plage de Lomé

La plage de Lomé, autrefois fierté de la ville, est aujourd’hui le théâtre d’une dégradation préoccupante. L’absence d’espaces verts accessibles à tous contraint la population togolaise à se tourner vers cette plage, qui malheureusement est devenue morose, dépourvue de soins et presque assimilable à un dépotoir. Les visiteurs, qu’ils soient locaux ou étrangers, sont consternés par l’état dans lequel se trouve ce lieu autrefois attrayant alors qu’on observe l’installation anarchique des bars en bordure.

 

Au cœur même du sable où les habitants viennent chercher un moment de détente en famille, entre amis ou seuls, des eaux usées stagnantes suscitent le dégoût. Il est difficile de déterminer si ces eaux sont intentionnellement dirigées vers la mer, mais ce qui est certain, c’est que les autorités municipales notamment celle des Golfe 1, 4 et 6, observent ce phénomène avec une grande indifférence. Les conduits déversent un liquide affreux, de couleur verdâtre, qui contient des déchets tels que des sachets plastiques, des tissus, des morceaux de bois, des préservatifs et des emballages en tout genre. De plus, les visiteurs, faute de toilettes publiques adéquates par endroit, se voient contraints de soulager leurs besoins naturels dans cet environnement insalubre.

 

Le long de la plage de Lomé, il existe très peu de toilettes publiques, malgré l’affluence importante de la population. Il est vrai  que certaines municipalités ont érigé quelques-unes, mais cela paraît dérisoire.   De plus, les rares poubelles présentes ne sont que rarement vidées et recyclées, ce qui entraîne une pollution croissante de l’environnement. Cette situation est préoccupante, car les visiteurs d’un pays côtier ont naturellement l’envie de profiter des plages.

 

La contamination de l’écosystème côtier

La présence d’eaux usées non traitées, déversées directement dans la mer le long de la plage de Lomé, crée un déséquilibre écologique alarmant. Les substances toxiques contenues dans ces eaux usées, telles que les produits chimiques, les matières fécales et les déchets divers, polluent gravement les eaux côtières. Cela a un effet néfaste sur la faune et la flore marine, perturbant les écosystèmes naturels et entraînant la disparition de nombreuses espèces marines.

En raison de la pollution et de l’insalubrité de la plage, la biodiversité locale est en grave danger. Les espèces marines, y compris les poissons, les crustacés et les coraux, souffrent des conséquences néfastes de la pollution. La présence de déchets plastiques et de débris dans les eaux côtières menace également les tortues marines, qui confondent ces déchets avec leur nourriture. Cela entraîne une mortalité accrue et une réduction de la diversité biologique de la région, estiment les spécialistes

 

L’insalubrité de la plage de Lomé ne se limite pas à l’écosystème marin. Les déchets qui s’accumulent sur la plage sont emportés par le vent et les marées, polluant les écosystèmes terrestres adjacents tels que les mangroves et les zones humides. Ces écosystèmes, qui jouent un rôle crucial dans la régulation climatique, la protection côtière et la préservation de la biodiversité, subissent des dommages irréversibles en raison de la contamination continue.

Un risque de santé publique

L’insalubrité à la plage de Lomé peut en effet représenter un véritable risque pour la santé publique. Lomé, la capitale du Togo, est réputée pour ses magnifiques plages qui attirent de nombreux habitants et touristes. Cependant, la négligence en matière d’assainissement et de gestion des déchets peut compromettre la qualité de l’environnement et avoir des conséquences négatives sur la santé des personnes qui fréquentent la plage.

 

L’un des principaux problèmes est la pollution des eaux de baignade. Si les déchets, tels que les plastiques, les produits chimiques ou les eaux usées, ne sont pas correctement gérés, ils peuvent contaminer l’eau de mer. Cela peut entraîner la propagation de maladies d’origine hydrique, telles que les infections gastro-intestinales, les infections cutanées et d’autres affections potentiellement graves.

 

De plus, la présence de déchets solides sur la plage peut également poser des risques pour la santé. Les déchets qui s’accumulent, tels que les débris de plastique, les bouteilles cassées ou les objets tranchants, peuvent causer des blessures aux personnes qui marchent pieds nus sur le sable ou qui se baignent dans l’eau. Ces blessures peuvent être infectées et entraîner des complications.

 

L’insalubrité générale de la plage peut également attirer des nuisibles tels que les insectes et les rongeurs, qui peuvent transmettre des maladies. En outre, l’odeur et l’aspect visuel des déchets peuvent décourager les visiteurs de profiter pleinement de la plage, ce qui peut avoir un impact négatif sur le tourisme et l’économie locale.

 

https://www.facebook.com/bonero.betumlawson/videos/2515220565304797 

Un risque pour la sécurité

Il est préoccupant d’apprendre que la plage de Lomé dans la zone du Grand marché à Kodjoviakopé est devenue un lieu de rassemblement pour les bandits et les fumeurs de drogue, ce qui pose un danger pour la sécurité des personnes et de leurs biens. Malgré les patrouilles policières, il semble que le risque persiste.

 

Il est important de reconnaître que la sécurité est une responsabilité partagée entre les autorités, les forces de l’ordre et la communauté elle-même. Pour remédier à cette situation, il est nécessaire de prendre des mesures supplémentaires pour prévenir les actes criminels et rétablir la sécurité dans cette zone spécifique de la plage de Lomé.

 

 

Pour remédier à ces problèmes, il est essentiel de mettre en place des mesures efficaces en matière de gestion des déchets et d’assainissement. Cela comprend la sensibilisation de la population à l’importance de préserver l’environnement et de maintenir les plages propres, ainsi que l’implication des autorités locales pour mettre en œuvre des politiques et des programmes appropriés. La collecte régulière des déchets, la mise en place de poubelles sur la plage, l’éducation environnementale et la promotion de comportements respectueux de l’environnement sont autant de mesures qui peuvent contribuer à réduire l’insalubrité et à prévenir les risques pour la santé publique.

 

Il est également important d’encourager la coopération entre les différentes parties prenantes, y compris les gouvernements locaux, les organisations environnementales, les entreprises et la population locale, pour trouver des solutions durables à long terme. En travaillant ensemble, il est possible d’améliorer la situation et de préserver la beauté naturelle des plages de Lomé tout en assurant la santé et le bien-être de ceux qui les fréquentent.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page