Politique

Togo : Habia répond au ministre Foli-Bazi

Il ne décolère pas. Le ministre Foli-Bazi raille l’opposition, plus divisée que naguère, en donnant l’impression de s’apitoyer sur son sort. C’est ce qui ressort de l’analyse des récentes déclarations du ministre Katari Foli-Bazi par l’ancien député Nicodème Ayao Habia, président du parti Les démocrates. C’est de « la pure moquerie », insiste Nicodème Ayao Habia qui conclut, faisant allusion à ce ministre, cadre du parti au pouvoir, parti UNIR, que c’est les mêmes qui font couler l’opposition, qui disent être préoccupés par son sort. Alors, le président Habia tient à répondre à cette raillerie.

 

 

 

 

Sur le plateau de la Radio Lomé, un media d’Etat, le ministre de l’Environnement, Katari Foli-Bazi qui répondait à une question relative aux divergences et divisions profondes au sein des partis de l’opposition, déclarait : « S’il y a un parti qui est préoccupé par la situation actuelle que traversent les formations de l’opposition, c’est bien UNIR. Le Chef de l’État a toujours dit qu’on ne peut pas danser et s’apprécier. Donc, il a toujours voulu avoir en face une opposition forte. Mais hélas ! ». Une intervention qui rappelle celle de Feu Prof. Charles Kondi Agba, ancien ministre de la Santé et ancien président du Mouvement des Sages du parti UNIR qui disait aussi être préoccupé par le fait qu’il n’y a plus une opposition face au parti au pouvoir. « Si devant vous, il n’y a vraiment rien, c’est une situation dangereuse », semble déplorer le Prof. Agba qui rajoute qu’ils se sont rendus compte que l’opposition togolaise a abandonné. « Elle n’a pas d’autres arguments que cinquantenaire, cinquantenaire », fait-il observer. Ces propos ont sans nul doute irrité l’ancien député Nicodème Habia et, lorsqu’ils sont presque repris par le ministre Foli-Bazi qui souhaitait en vain qu’il y ait une opposition forte face au parti pouvoir, cela a fait bondir le président du parti Les démocrates sur sa chaise. « Cela ne m’étonne guère, ni ne me surprend. C’est de la pure moquerie des Togolais. C’est comme quelqu’un qui vous égratigne et qui dans le même temps, souffle sur la blessure pour vous endormir, afin d’atteindre sa forfaiture », dit-il en appréciation des déclarations du ministre Foli-Bazi Katari avant de faire un glissement sur le terrain des prochaines joutes électorales.

 

 

UNIR joue avec l’opposition…

 

 

 

Pour mieux faire comprendre les réalités politiques qui ont la vie dure au Togo, surtout avec un pouvoir qui joue avec l’opposition, l’instrumentalise pour se moquer plus tard d’elle, Habia choisit l’image de la course aux élections par l’opposition. « Je le dis, mais les gens n’y croient toujours pas. Cette vie n’est pas sérieuse. Ils savent tout à l’avance. Ils ont déjà attribué tel fief électoral à tel parti ou tel autre en taillant eux-mêmes la part du lion. C’est leur stratégie. Le parti UNIR vous envoie des faussaires pour vous rabattre les oreilles de ne pas boycotter les élections. Et après vous avoir eus, ils sèment parmi vous la zizanie, la confusion », constate le chef du parti Les démocrates qui poursuit : « Des partis politiques (de l’opposition, ndlr) se sont déjà corrompus en négociant avec ce pouvoir dictatorial pour aller aux élections. Mais de quelles élections parle-t-on ? UNIR, c’est le boulanger qui malaxe tout. On ne boycotte pas les élections, mais des élections sous Faure Gnassingbé et sa clique n’apporteront rien de sérieux, de vrai au Togo. Ils vous instrumentalisent et se moquent de vous. Ils vous mélangent et vous cognent la tête. Que Faure et Foli-Bazi nous collent la paix. Ce sont des méchants », lance Habia en se demandant « jusqu’à quand vont-ils tuer les Togolais par la tenue des élections frauduleuses ». Aux opposants qui se tuent crânement pour les élections, Nicodème Habia se désole de leur inconstance. « Bientôt, ce sera la course aux élections. Des opposants iront même s’endetter pour que le RPT leur paye en retour ces dettes avec des miettes. Je ne parle pas pour plaire ou qu’on m’applaudisse, mais pour susciter la réflexion chez les gens », ditil très confiant de la libération du Togo des griffes du détracteur -dictateur. En rappel, la sortie du ministre Foli-Bazi Katari fait suite aux conflits internes qui minent plusieurs partis de l’opposition, entre autres, l’UFC, le CAR et la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK).

 

LA MANCHETTE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page