Politique

Togo : interdiction des réunions des forces démocratiques à la veille des élections

 

 

Le parti Forces Démocratiques pour la République (FDR) a publié un communiqué dans lequel il informe l’opinion nationale et internationale de l’interdiction de sa rencontre prévue avec des responsables de partis politiques, des organisations de la société civile et des personnalités. La réunion d’échanges devait se tenir le vendredi 26 mai 2023 au Centre Christ Rédempteur/Brother Home.

 

Malgré la présence des invités qui avaient répondu à l’appel, la réunion a été perturbée par l’arrivée de policiers armés de matraques et de grenades lacrymogènes. Ils ont informé les organisateurs que la réunion était interdite et ont demandé aux participants de quitter les lieux. Les organisateurs ont alors cherché à savoir de quelle autorité provenait l’ordre d’interdiction et pour quel motif, mais les policiers ont refusé de répondre. Les participants ont obéi pacifiquement et se sont retirés, soupçonnant que l’interdiction de cette réunion privée était liée au fait de ne pas avoir informé par écrit l’autorité compétente.

 

Le 30 mai 2023, le parti FDR a adressé une correspondance au Ministre de l’Administration Territoriale pour l’informer que la réunion de concertation aurait lieu le 9 juin 2023 à 9 heures au Centre Christ Rédempteur/Brother Home. En réponse, le Ministre a fait remarquer que le lieu indiqué pour la réunion était un lieu public et a demandé au parti de se conformer à l’article 10 de la loi sur les manifestations publiques. Il a exigé l’identité complète des trois principales personnes organisatrices de la réunion, leurs fonctions, leurs adresses et le but de la réunion. Le parti FDR a répondu à cette demande dans un courrier daté du même jour, précisant que c’était le parti lui-même qui était l’initiateur de la réunion d’échanges et de concertation.

 

Ne recevant aucune autre réaction de la part de l’autorité jusqu’à la date fixée pour la réunion, le parti a considéré qu’il n’y avait plus d’obstacle à la tenue de la rencontre. Cependant, le 9 juin 2023, jour de la concertation, des policiers sous le commandement du Lieutenant ATTIOGBE Emmanuel ont bloqué l’accès au Centre Christ Rédempteur/Brother Home, empêchant les responsables politiques, les représentants de la société civile et de nombreuses autres personnalités d’entrer sur les lieux, bien qu’ils soient tous présents.

 

 

 

COMMUNIQUE (relatif à l’interdiction de la rencontre avec des responsables de partis politiques, d’organisations de la société civile et des personnalités)

 

Le parti, Forces Démocratiques pour la République (FDR), tient à informer l’opinion nationale et internationale qu’il a convié des responsables de partis politiques, d’organisations de la société civile et des personnalités de notre pays à une rencontre d’échanges le vendredi 26 mai 2023 au Centre Christ Rédempteur/Brother Home.

 

 

 

Les invités avaient tous répondu à l’appel et la rencontre allait démarrer quand, des policiers, armés de matraques et de grenades lacrymogènes, ont débarqué pour signifier aux organisateurs que la réunion est interdite et qu’ils demandent aux participants d’évacuer les lieux.

Les organisateurs leur ont alors demandé de quelle autorité vient l’ordre d’interdiction de la rencontre et pour quel motif mais ils ont refusé de leur répondre. Les participants n’ont pas opposé de résistance et se sont tranquillement retirés, subodorant que l’interdiction de cette réunion privée soit liée au fait de n’avoir pas informé par écrit l’autorité compétente.

 

 

Le 30 mai 2023, le parti FDR a alors envoyé un courrier au Ministre de l’Administration Territoriale l’informant que la réunion de concertation allait se tenir le 9 juin 2023 à 09heures au Centre Christ Rédempteur/Brother Home. En réponse à ce courrier, par correspondance datée du vendredi 02 juin 2023 mais reçue le lundi 5 juin, le Ministre a fait remarquer au parti que le lieu indiqué pour la réunion étant un lieu public, il doit par conséquent se conformer à l’article 10 de la loi sur les manifestations publiques en précisant l’identité complète des trois principales personnes organisatrices de la réunion, leur qualité, leur domicile et le but de la réunion. Ce qui fut fait par un courrier daté du même jour et dans lequel il a été précisé que c’est le parti FDR qui est l’initiateur de la réunion d’échanges et de concertation.

 

 

Le parti n’ayant reçu aucune autre réaction de la part de l’autorité jusqu’au jour fixé pour la réunion, il a considéré qu’il n’y a plus d’obstacle à la tenue de ladite réunion. Curieusement et contre toute attente, très tôt ce matin du 9 juin 2023, jour choisi pour la concertation, des policiers, commandés par le Lieutenant ATTIOGBE Emmanuel, ont bouclé l’accès au Centre Christ Rédempteur/Brother Home pour empêcher l’entrée aux responsables des partis politiques, des organisations de la société civiles et à plusieurs autres personnalités, arrivés tous sur les lieux.

 

 

 

Interrogé sur cette nouvelle interdiction malgré toutes les formalités régulièrement accomplies dont la dernière est la lettre réponse du 05 juin 2023 envoyée au Ministre de l’Administration Territoriale et montrée sur place au Lieutenant ATTIOGBE, celui-ci a fait comprendre qu’il n’était qu’en possession de la correspondance du 02 Juin 2023 que le Ministre a adressée au parti et à laquelle il s’est pourtant conformé. Le Président du parti s’est alors rendu au Ministère de l’Administration Territoriale pour rencontrer le Ministre afin qu’il lui explique ce qui justifie l’interdiction de la réunion mais il était absent. Il l’a appelé à plusieurs reprises au téléphone, sans succès.

 

 

C’est dans ces conditions choquantes et révoltantes que la rencontre, strictement réservée à des personnes nominativement et spécialement conviées, a été abusivement et arbitrairement interdite. Le parti FDR considère que l’interdiction d’une simple réunion de concertation dans un lieu clos et surtout en période électorale qui s’ajoute aux nombreuses autres interdictions de réunions et manifestations de partis politiques ou d’organisations de la société civile, confirme la forte propension des tenants du pouvoir à étouffer par tous les moyens toute velléité de mobilisation des citoyens contre leur gouvernance calamiteuse et surtout contre leur rêve fou de s’éterniser au pouvoir et ramener ainsi notre cher patrie le Togo à la sombre période du parti unique.

 

 

 

Le parti FDR s’insurge contre ces abus qui aggravent les nombreuses frustrations déjà existantes et qui mettent en péril la cohésion sociale tant vantée artificiellement par le système qui nous gouverne. Le parti FDR convie les partis politiques, les organisations de la société civile, les syndicats, les corps de métier, les confessions religieuses, la diaspora, les étudiants, les personnalités et tous les citoyens à prendre conscience de la situation alarmante dans laquelle patauge notre pays et qui hypothèque dangereusement notre avenir et à se mobiliser pour y mettre un terme.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page