Politique

Division de l’opposition togolaise : la curieuse sortie  de Foli-Bazi Katari 

Deux élections cruciales approchent rapidement au Togo, mais jusqu’à présent, le camp de l’opposition, notamment l’UFC, le CAR et la DMK (rebaptisée DMP suite à des dissensions internes), semble être en désordre. Cette désunion au sein de l’opposition profite-t-elle au parti au pouvoir, l’UNIR ?

Le ministre de l’Environnement, Katari Foli-Bazi, semble ne pas le croire, selon un article de RepublicOfTogo. Lors d’une interview accordée à une radio privée ce dimanche, le ministre a affirmé que le parti au pouvoir est préoccupé par les divisions qui menacent plusieurs partis de l’opposition. En effet, le CAR et l’UFC sont aux prises avec des conflits internes, et la DMP s’est séparée de Mgr Kpodzro afin de pouvoir se présenter aux élections législatives et régionales.

 

 

Selon le ministre Foli-Bazi, une opposition faible et divisée n’est pas nécessairement bénéfique pour le parti au pouvoir. Il a déclaré : « Si un parti est préoccupé par la situation actuelle des formations de l’opposition, c’est bien l’UNIR. Le chef de l’État a toujours affirmé qu’on ne peut pas danser et s’apprécier soi-même. Il a toujours souhaité une opposition forte en face. Mais malheureusement ! »

 

Le ministre a également profité de l’occasion pour rappeler que le développement du pays n’est pas seulement l’affaire de l’UNIR, mais de tous les Togolais.

De la diversion 

Il convient de noter que les dates des élections ne sont pas encore connues, mais une chose est certaine : elles auront lieu avant la fin de l’année. L’opposition dispose donc de peu de temps pour se rectifier le tir.

Dans sa déclaration, le ministre de l’Environnement, Katari Foli-Bazi, semble exprimer une certaine préoccupation quant à la division de l’opposition togolaise. Cependant, il est important de souligner l’aspect hypocrite et sournois de sa sortie, car c’est précisément le parti au pouvoir, l’UNIR, qui contribue activement à cette division de l’opposition.

 

Depuis de nombreuses années, le régime en place au Togo a été critiqué pour sa tendance à utiliser des tactiques politiques sournoises visant à affaiblir l’opposition. Des dissensions internes ont été alimentées et exacerbées au sein de partis politiques de l’opposition, affaiblissant ainsi leur capacité à se présenter de manière unie et cohérente face à l’UNIR.

 

Il est clair que le ministre Foli-Bazi essaie de présenter l’image d’un parti au pouvoir préoccupé par la division de l’opposition, mais en réalité, il est fort probable que l’UNIR tire avantage de cette situation. Une opposition faible et désunie offre une voie plus facile pour la victoire électorale au parti au pouvoir, car cela réduit la concurrence et diminue les chances d’un véritable défi démocratique.

Le fait que le ministre mentionne les conflits internes au sein de l’UFC, du CAR et de la DMP démontre une certaine connaissance des détails internes de ces partis. Cela soulève des questions quant à l’implication possible du parti au pouvoir dans l’aggravation de ces divisions. Il est tout à fait plausible que des manœuvres politiques sournoises soient utilisées pour semer la discorde et créer des dissensions au sein de l’opposition.

 

De plus, le ministre Foli-Bazi tente de se présenter comme un défenseur du développement du pays, soulignant que ce n’est pas seulement l’affaire de l’UNIR, mais de tous les Togolais. Cette déclaration semble être une tentative de se démarquer du discours partisan et de projeter une image d’ouverture et de responsabilité. Cependant, cela ne fait que masquer le fait que le pouvoir en place a largement bénéficié de son positionnement et a été au cœur des décisions de développement du pays pendant de nombreuses années.

En résumé, la déclaration du ministre de l’Environnement, Katari Foli-Bazi, soulève des questions quant à son objectif réel. Son apparence de préoccupation pour la division de l’opposition semble hypocrite et sournoise, étant donné les tactiques politiques utilisées par l’UNIR pour affaiblir l’opposition. Il est essentiel de comprendre que la division de l’opposition n’est pas simplement le résultat de conflits internes, mais pourrait également être influencée par les manœuvres politiques du parti au pouvoir.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page