Actualités

Togo/Fausses accusations contre la Douane: le Col Akaya monte au créneau et rétablit la vérité

 

 

Depuis quelques jours, une vidéo circule sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo, il est reproché à la Douane togolaise d’avoir laissé passer une cargaison de poissons avariés qui se retrouveraient sur le marché. Cependant, il s’agit d’une véritable fausse nouvelle, car cette vidéo a été tournée au Cameroun. Pour mettre fin à la polémique, le Colonel AKAYA Piguendéléwè, Directeur des Opérations Douanières de Lomé-Port, est monté au créneau pour rétablir la vérité.

« Je ne crois pas que cela se soit réellement passé au Togo. Le protocole de destruction est connu de tout le monde. Et si c’était ici, nous aurions tous été informés et les médias auraient été invités… Cet élément audio n’a pas été bien analysé par ceux qui l’ont relayé et transformé. Sinon, cela ne se serait pas passé au Togo. Et je précise encore et je confirme que nous n’avons pas reçu de conteneurs de produits avariés au Togo. Cela s’est passé dans un pays où les autorités ont largement informé la population par rapport à la situation. Je crois que vous êtes également au courant de l’endroit où cela s’est vraiment passé », souligne le Colonel AKAYA.

 

« Je voudrais à travers cette occasion rappeler l’une des missions phares de la douane. Il s’agit de la sécurité. Cette mission de sécurité est accomplie par la douane à travers tout le contrôle que nous effectuons au cordon douanier pour détecter, constater et relever des envois à risque qui sont soumis à un traitement particulier. En ce qui concerne, par exemple, l’importation des produits congelés, il faut avouer que ces importations sont soumises à une autorisation préalable du ministre de l’Agriculture et de l’Elevage et du Développement rural. L’autorisation précise la nature de la marchandise, le poids, les références du centenaire et le pays d’origine. Tout est organisé de cette façon avant que la marchandise ne soit importée au Togo. Une fois la marchandise importée, une analyse est effectuée par les services vétérinaires pour déterminer si le produit est propre à la consommation ou non », explique le Directeur des Opérations Douanières de Lomé-Port.

 

« Nous nous trouvons souvent dans deux cas. Le premier cas est que si le produit est propre à la consommation, un quitus vétérinaire est délivré et nous permet de faire notre travail. Je précise que dans ce cas, ce quitus vétérinaire constitue une condition de recevabilité. Sans cela, nous ne procédons à aucune formalité douanière. Pour les analyses qui conduisent à des cas d’avarie, tout un protocole est mis en place et implique plusieurs acteurs. Nous procédons alors à la destruction et cette destruction est sanctionnée par un procès-verbal de destruction qui finalise ainsi l’opération de destruction. Ce n’est donc pas une opération qui n’est pas connue. Elle est souvent couverte par les médias pour que nous puissions aussi faire passer l’information. Pour ce qui concerne le cas qui nous réunit ici. Il faut dire que ce n’est pas au Togo que cela s’est passé sinon, vous serez surement invités pour ces opérations de destruction », a insisté le  Col AKAYA

 

Avec cette campagne de désinformation, la douane togolaise ne compte pas laisser impunis les auteurs.

 

« Il est à constater qu’aujourd’hui plusieurs personnes se livrent à cette pratique de distorsion de l’information or c’est des cas qui sont prévus et punis par la loi. L’office togolais des recettes porte déjà plainte contre X et nous recherchons activement les auteurs de ces audio qui répondront certainement devant les juridictions compétentes. Si on suit de près les éléments, savoir où se sont passés ces faits en réalité ne souffrent d’aucune ambiguïté. Et les autorités de ce pas se sont largement exprimées et vraiment, je ne sais pas comment c’en est arrivé pour qu’on parle du Togo dans ce cas », informe le  Col AKAYA

 

« Nous avons engagé des réformes au port Autonome de Lomé pour répondre aux préoccupations majeures des opérateurs économiques qui passent par le PAL. C’est des consignes fermes qui sont données pour faire en sorte que tous les acteurs s’impliquent et accomplissent d’une façon professionnelle leurs missions. Nous nous inscrivons dans cette logique pour faire du PAL un hub  logistique en phase avec la feuille de route du Gouvernement », a conclu le Colonel AKAYA Piguendéléwè, Directeur des Opérations Douanières de Lomé-Port.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page