Politique

CENI : les 02 représentants de l’UFC dans un mauvais rôle en substituant aux organes statutaires du parti

La Commission Electorale Nationale Indépendante a rendu publique, ce 7 mars 2023, la liste des présidents des CELI (Commission Electorale Locale Indépendante) sur toute l’étendue du territoire. Ils sont au nombre de 56. Bientôt ce sera au tour des partis politiques de composer la liste de leurs représentants dans ces CELI et les Commission de Listes et Cartes (CLC). Du côté de l’UFC, l’on dénonce déjà les dérives de leurs représentants à la CENI qui veulent se charger de composer eux même les listes des représentants du parti dans les autres démembrements de la CENI. Se substituant ainsi aux organales statutaires. Ce que le Bureau national avec à sa tête le 2e vice-président Elliot Ohin trouve inacceptable.

Communiqué de presse :

 

Nous venons informer l’opinion sur les écarts de transmission des informations entre la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) et notre parti l’Union des Forces de Changement(UFC).

Par courrier en date du 26 octobre 2022 nous avons informé la CENI des dispositions statutaires de gestion de notre parti notamment en cas d’absence du Président national du territoire.

Le 14 novembre 2022 par lettre N°29/2022/UFCNP, nous avons saisi la même institution sur les dérives des représentants de l’UFC à la CENI qui retiennent les courriers du parti. Malheureusement la CENI n’a pas pris en compte notre requête.

En plus de la rétention d’information, les représentants de l’UFC à la CENI veulent se charger de composer eux-mêmes les listes de nos représentants dans les démembrements de la CENI notamment les Commissions Electorales Locales indépendantes (CELI) et Commission de Listes et Cartes(CLC), voire les choix des candidats de l’UFC aux prochaines élections régionales et législatives ; se substituant ainsi aux organes statutaires du parti. Nous estimons que cet état de choses est contraire au principe de la neutralité et d’impartialité qui doit guider les membres de la CENI.

Nous prenons à témoin l’opinion nationale sur les conséquences de telles pratiques qui risquent d’entacher la crédibilité de l’actuel processus électoral.

 

Fait à Lomé, le 07 mars 2023.

 

Le deuxième Vice-président

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page