Société
A la Une

Incendie à l’unité néonatale de Tivaouane : Le témoignage d’une victime

L’incendie de Tivaouane a été causé par un court-circuit, d’après une source communale. Les informations indiquent aussi qu’un certain nombre de bébés avaient été sauvés des flammes. Mais onze n’ont pas survécu selon les autorités.

Cheikh Coundoul s’est déplacé quand il a appris qu’un incendie s’était déclaré à l’hôpital où sa nièce avait laissé son bébé. « On a trouvé personne à qui parler. C’est quand beaucoup de parents ont commencé à se plaindre que la directrice nous a annoncé que notre bébé avait été consumé par le feu », déclare-t-il. D’ailleurs, il n’a pas encore récupéré la dépouille. Une enquête serait ouverte et la décision du procureur devrait permettre d’en savoir plus.

Un drame prévisible ?

Il faut dire que Tivaouane est le fief des Tidianes, l’une des importantes confréries musulmanes. C’est une ville de l’ouest du Sénégal, proche de Thiès. Environ 40 000 habitants vivent à Tivaouane. Il y a quelques mois, le khalife des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, se plaignait de l’état de l’hôpital. Il a dénoncé les promesses non tenues de relèvement du plateau médical, alors que l’hôpital sert selon lui un bassin humain de centaines de milliers de personnes.

Par ailleurs, ces derniers mois, quatre nouveau-nés avaient succombé en 2021 dans un incendie dans une maternité à Linguère (dans le Nord). Et le 1er avril, Astou Sokhna, une femme d’une trentaine d’années enceinte de neuf mois, est morte à l’hôpital public de Louga. Selon les proches, elle a perdu la vie après avoir, attendu pendant une vingtaine d’heures la césarienne qu’elle réclamait.

Incendie de Tivaouane : des têtes doivent tomber

Le président Macky Sall en déplacement à l’étranger, a dépêché son ministre de l’Intérieur Antoine Diome. « Le président nous a donné pour instruction d’ouvrir une enquête. Il nous a demandé de faire un état des lieux des besoins en équipements pour les services s’occupant des nouveau-nés ici à Tivaouane et dans tous les hôpitaux du pays », a dit Antoine Diome.

Pour le député de l’opposition, Mamadou Lamine Diallo, l’État doit frapper. « J’espère que cette fois les sanctions frapperont le sommet d’un système globalement défaillant », a tweeté l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye. « Encore des bébés brûlés dans un hôpital public. C’est inacceptable Macky Sall », a-t-il tweeté.

Akuété Francisco

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page