Sports

L’entraîneuse Kaï TOMETY n’a pas fini d’attendre !

Le Ministre des sports et des loisirs, Dr. Lidi BESSI KAMA a promis travailler à l’amélioration des conditions de travail et de vie des joueuses et des membres de l’encadrement technique. À ce jour, quelques unes des promesses se réalisent mais il n’en demeure pas moins que le contrat de Kaï TOMETY, entraîneuse des Éperviers Dames, n’ai pas encore signé. À moins d’un moins du début de la phase finale de la CAN Maroc 22, rien ne semble prédire un retournement de la situation.

Le Togo, serait-il prêt à se ridiculiser une fois de plus dans cette Coupe féminine d’Afrique des Nations ? Au lendemain de la qualification historique des Eperviers Dames pour la phase finale de la CAN Maroc 2022, nombreux sont ceux qui ont cru que tout serait fait pour régulariser la situation de Kaï TOMETY. Que Nenni ! Plus de deux mois après, c’est le statu quo pour cette entraîneuse dont la patriotisme et la volonté de bien faire ne sont plus à décrire.

Si rien n’est fait avant le début de la CAN Maroc 2022, les supporters des Éperviers Dames risquent d’écouter des commentaires désobligeants sur l’équipe. Le Togo serait encore une fois, un objet de curiosité aux yeux du monde.

Des salaires et des primes payés

Pour la prime de qualification, madame Kaï TOMETY aurait touché 10 millions CFA, en plus de ses salaires qu’elle perçoit depuis janvier 2022. Par ailleurs, cinq membres du staff seraient pris en charge par L’Etat.

Cette fois, les questions liées aux primes n’ont pas de problèmes. Cependant, un bon observateur du football togolais dira certainement que le pays est spécialiste des scandales. D’ailleurs, on se souvient du fiasco du Togo au mondial 2006. Pour une première qualification, l’euphorie à vite laisser place à la colère et à l’amertume. Et pour cause, la mauvaise gestion des affaires.

Chef d’oeuvre d’une entraîneuse sans contrat

Kaï Tomety, elle est rentrée dans l’histoire du football togolais depuis le 23 février dernier. Bien qu’elle n’ait pas été recrutée par la FTF, Kaï TOMETY a réussi à qualifier les éperviers dames pour la première fois à une CAN. Les supporters espèrent que l’équipe saura dépasser ce climat pas très sportif et se feront plaisir en terre marocaine.

Akuété Francisco

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page