Opinions

Togo: De Eyadéma à Faure, ce qui a changé

La Loupe du Correcteur

5 février 2005-5 février 2022, 17 ans après Eyadèma, des Togolais sont à mille lieues d’imaginer la situation actuelle de leur pays.

A la mort d’Eyadèma Gnassingbé en 2005 après 38 ans de règne autocratique et sans partage, pour beaucoup de Togolais, c’est la fin d’une épopée. Malheureusement, nous voilà 17 ans après avec son fils Faure. Hormis quelques infrastructures routières, qu’est-ce qui a véritablement changé au Togo ?

La gouvernance primitive d’Eyadèma a laissé place à la course effrénée à l’enrichissement sauvage et insolente de sorte que le bonheur du peuple est jeté aux orties. Avec Eyadèma, les prévaricateurs et fossoyeurs ostentatoires de l’économie n’avaient pas pignon sur rue, du moins, sont inquiétés par moments. Avec Eyadèma, il y avait moins de femmes voraces au cœur du système. 17 ans avec le fils qui est dans son 4ème mandat, l’impunité rampante est un axe principal de la gouvernance de sorte que le pays ploie dangereusement sous le poids des dettes incontrôlables. 17 ans après Eyadèma, le Togo ne se porte pas du tout mieux.

Et ceux qui s’apposaient à cette succession dynastique n’avaient que trop raison. Sans possibilité de choisir entre le père et le fils, quant au style de gouvernance, le Togo a simplement besoin d’expérimenter autre chose. 55 ans avec le même régime du RPT devenu UNIR, le Togo ressemble dramatiquement à un gros malade de la sous-région.

 

Honoré ADONTUI

Source : Le Correcteur N° 1028 du Lundi 07 février 2022

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page